Outils pour utilisateurs

Outils du site


Panneau latéral

Liste des réunions

Mercredi 10 avril 2019 - Réunion TrakIn

Vendredi 12 avril 2019

2019/04/14 18:12 · vanlindtmarc
reunions:20190410:pv_aurelie

Point 54 Dérivation et réflexions sur les 3 scenarii possibles

L’histoire

Au départ (février 2019)

Aurélie visite le lieu avec le LGHS pour expérience de tiers-lieu permanent > Rachel/ /Melanie/Yannick/Tux forment la conciergerie jusque juin, porté par l’asbl TrakIn.

En août

  • Arrivée de Sophie.
  • Désengagement de Yannick
  • Rachel quitte l’atelier mais reste concierge, très engagée
  • Tux loue un espace (s’engage mois après mois) mais n’est plus concierge
  • Aurélie propose le portage du projet à Sophie, elles travaillent ensemble jusqu’en février (admin + financier en priorité).
  • Les travaux sont prévus pour changer la dynamique

Octobre

  • Désengagement de Mélanie

Mars

  • Invitation à rejoindre TrakIn.
  • Assemblée Géniale 16 mars 2019, super journée d’échange. On sent la motivation. Depuis, on attend l’outil censé faciliter le communication, la gestion, les prises de décision.

Depuis

  • chantier pour la réouverture très difficile pour Auré et Rachel qui ont tout porté les deux semaines précédant la réouverture + week-end d’ouverture/gros soucis avec LGHS / Sophie n’est plus disponible/ Tux fait une proposition à Sophie + Rachel d’une reprise du 54D sans Aurélie / Grosse tension entre Sophie et Aurélie le jeudi 20

Mélanie

n’était pas là, mais trouve qu’il y a un manque de transparence et de respect. Pas cool, Aurélie et Rachel en ont souffert. Impression Négative, moyen de faire autrement. Difficile de cohabiter avec Aurélie (personnalité) mais elle se remet en question. Si les personnes sont intéressées par le projet/l’outil, il est possible face à elle de mettre ses motivations sur le tapis. Aurélie a mis le projet en route, déjà légalement c’est difficile de lacher sans s’inquieter. Aurélie prend des décisions trop rapidement, a toujours le nez dans le guidon mais ce n’est pas une raison.

Sophie

moi aussi j’en ai souffert. On n’a pas trouvé une manière efficace de travail avec Aurélie et a proposé un accompagnement (Propage-S). J’ai investi du temps et j’avais besoin d’apprendre. Si elle m’avait filé la patate chaude, j’aurais pu la réceptionner mais j’aurais eu besoin du collectif ou d’un accompagnement.
Toujours eu un malaise par rapport au fait de reprendre (portage), je pensais que je prenais juste la partie gestion s’inscrivant avec d’autres porteurs. Il n’y pas de collectif et chacun doit avoir l’autonomie au sein du lieu (ex : Rachel mettre des bacs dehors). Je pensais que ca fonctionnait comme ca. Pense que Tux a eu raison de d’interroger les personnes avant de le dire au Aurélie > J’ai réussi à ne pas mélanger l’aspect proposition d’un autre modèle et les colères de Tux. Rachel n’est pas transparente elle est venue chez moi et elle m’a proposé de une reprise du 54D avant Tux (il y a un mois). Il faut arrêter d’être hypocrite.
Depuis l’AG, j’ai trouvé un 2eme mi-temps. Besoin d’argent. Je n’ai pas quitté le projet précipitamment.

Marc

l’absence de communication amène forcément des discussions sur les membres non-présents. Quand Aurélie n’était pas là, on discutait d’elle, exprimait des choses qu’on ne dit pas facilement en face. Tout le monde est profondément bienveillant mais la discussion par petit groupe entraine ca. Pas forcément envie de blesser donc on a pas le même comportement en face que si elle est absente et on se permet des choses, ce n’est pas pour cela qu’on est malveillant. Ca s’applique à tout le monde.
Il y a un problème de base dans la communication. Théoriquement il ne devrait pas y avoir de difficultés à monter un projet. Ca ne sert à rien d’aller vers plus complexe (TRELLO) si de base on ne sait pas communiquer.
Quand on a pas toutes les informations, il y a toujours des problèmes entre les gens. Tout le monde a des compétences, il faut passer au dessus des frustrations pour pouvoir les exprimer. On devrait s’intéresser au modèle de gestion du LGHS ( 1 homme = 1 voix) c’est un véritable tiers-lieu là où le RElab était un tiers-lieu perverti ( par opposition à l’Openfab).

Tux

d’accord avec Marc sur sa première phrase. Clash pendant les travaux car Aurélie ne m’a pas fait confiance. Elle a amené des gens dans le chantier sans me prévenir et donc je me suis écarté des travaux. J’ai fait ce que je pouvais mais déco etc.. pas mon truc. Réouverture : les dates ne me convenaient pas, découvert sur FB sans avoir été sollicité. Super Repair Café. Soucis avec le LGHS je ne prends pas position mais ca me pose un problème.
Proposition à demander à Rachel et à Sophie : je pensais que ca pouvait fonctionner le 54D sans Aurélie pour pouvoir développer le collectif de façon temporaire (période) pour mettre en place les outils de communication et une nouvelle gouvernance. Proposition est tombée à l’eau pour 3 raisons : manque de motivation de sa part / tension entre Rachel et Sophie et problème avec le LGHS. Erreur de ma part je n’aurais pas du faire cela. Ce n’était pas une tentative de putch.

Aurélie

Pourquoi ne pas avoir parlé lors de l’AG des tensions ? Pourquoi n’est-il pas possible de dire les choses en face ? La transparence est pourtant de mise dans notre modèle. Je suis capable de déléguer à certaines personnes quand je sais que je peux avoir confiance en elles.

Yannick

Modèle de gouvernance proposé depuis longtemps par Aurélie dont délégation/lacher prise et dans le comportement ca ne suit pas et il y a des choses qui tournent en rond malgré qu’on lui dise. Aurélie n’est pas prête à lâcher. Si Aurélie partait vraiment, le collectif se réorganiserait. Messenger n’est pas un outil de travail. Pense que Tux a eu raison de faire la proposition avant de le dire au Aurélie mais la façon dont ca été interpreté par Rachel/Aurélie a posé problème

Réunion du jeudi 4

Sophie/Rachel / Aurélie et Elodie pour modération, Tux absent » réunion houleuse et difficile - la relation Sophie/Aurélie a été en partie mise à plat, se finit avec beaucoup d’interrogations pour la suite. Sophie fait beaucoup de reproches. Selon elle, c’est à cause d’Aurélie qu’elle n’arrive pas à se positionner dans le projet. Aurélie de son côté pense que Sophie n’a pas l’attitude, ni le sens des responsabilités d’un porteur potentiel. Depuis, pas de nouvelles de Sophie. Ni de Tux.

Intérêt de TrakIn de continuer le projet 54 D

Aurélie

  • Continuer une expérience de tiers-lieu permanent
  • Vitrine + Laboratoire pour le modèle de coopérative de production
  • Ne pas s’arrêter en pleine lancée et juste après les travaux
  • Bureau pour l’asbl

En conclusion

  • Le projet 54 Dérivation n’est pas un projet porté par une communauté pour l’instant
  • La communication est cata
  • Le projet 54 Dérivation n’est pas rentable et repose sur les épaules de deux personnes investies
  • Investissement 54 Dérivation : 1200€ de base + 1200€ dans les travaux
  • La cohabitation avec LGHS est difficile, Aurélie est visée en premier plan. Communication pourrie et manque de transparence.
  • Le modèle économique de l’association n’est pas partagé et compris par tous
  • Le sens de tiers-lieu n’est pas partagé et compris par tous
  • Le 54 Dérivation ne peut pas continuer dans ce contexte. Les émotions ont généré des tensions et ont pris le dessus.
  • Rachel ne souhaite pas continuer après juin s’il n’y a pas un vrai noyau dur et donc un projet.
  • Aurélie ne sait plus quoi/qui croire et ne sait plus comment se positionner au sein du collectif. Complétement démotivée, très affectée. * Sentiment de trahison. Ou sont les valeurs (doocratie ? transparence ?) Ne continuera pas le 54 dans ces conditions. A besoin de clarté très rapidement.

Qu’en pensent les autres ?

Sophie

ne va pas être porteuse du projet parce que « j’ai mis beaucoup de temps qui n’ont pas été formateur pour moi ». Elle veut bien être bénévole. Elle veut bien continuer à faire du yoga. Ne veut plus être mise sous tension.

Marc

on devrait ouvrir le groupe pour développer un certain lâcher prise. S’il y a plus de gens sur un même pied d’égalité, ça devient beaucoup plus difficile d’avoir du pouvoir sur les autres. Chaque terme devrait être défini (tiers-lieu, communauté, fork,…)

Melanie

qu’on soit 50 ou 5, un lieu ça doit être géré par un « maitre de la maison », besoin d’une personne centrale. Je ne crois pas que l’auto-gestion peut marcher avec le groupe actuel. Réduire la voilure serait peut être utile.

Tux

pas forcément besoin d’une personne centrale qui ait les clés. Difficile à mettre en place mais c’est le collectif qui gère des rôles (auto-gestion). Je ne comprends pas la différence entre TrakIn et le 54 Dérivation. Ca fait des mois que je ne me sens plus impliqué, je ne me suis pas exprimé suffisamment.

Yannick

intéressant pour l’asbl mais comment faire pour expérimenter dans ce contexte. C’est mal barré. On est jamais là tous ensemble.

Que fait-on ?

3 scenarii possibles

  1. On (le collectif) arrête en juin et on organise la fin
  2. Rachel et Aurélie continuent et cherchent un porteur, un modèle de portage collectif et des moyens de financement (à l’intérieur de TrakIn ? ou un créant un nouveau projet). Quid des autres ?
  3. Quelqu’un fait une proposition de reprise avec une note d’intention

Proposition d’un autre scénario

  1. Proposer au LGHS de s’étendre (financièrement possible ?)
  • Qui prend la décision de choisir une de ces 3 formules des scénarios ?
  • Projet à l’intérieur de TrakIn ? Besoin de créer un nouveau projet
  • Avant de choisir une de ces 3 positions : nécessaire de connaitre la position de Tux/Sophie vis-à-vis du collectif et la position du LGHS

Préalablement

Marc

demander l’avis d’Elodie (psychosociologue) sur un de ces scénarios. Grace aux compétences qu’elle a, elle peut faire partie d’un groupe qui gère un lieu.

Aurélie

pense que c’est à travers le pôle recherche que ce genre d’avis objectif pourra s’exprimer sur tous les projets de TrakIn

Sophie

pense que Julien serait un bon candidat également.

Avis sur les 4 scénarii

Mélanie

arrêter en juin (mais quid d’une reprise ?), ok pour le bureau si on a les moyens pour les projets de TrakIn, nécessaire selon elle de valoriser financièrement l’apport historique pour un repreneur éventuel

Yannick

mitigé, pas la priorité pour un bureau. Je ne comprends pas bien l’intérêt si TrakIn est isolé du projet 54. Soit on lance la chance à quelqu’un avec un engagement, soit ?? . Yannick propose à Sophie d’écrire une note d’intention. Je veux bien participer aux événements bénévolement à l’avenir comme je le fais chaque fois je peux.

Tux

aucun des projets de TrakIn ne m’intéresse individuellement mais dévelloper un collectif/une coopérative. Je crains que TrakIn asbl ne puisse pas se transformer en coopérative vu ses objectifs de production. Cette coopérative devait être initiée au 54 Dérivation. A cause d’Aurélie on y arrive pas. Il faut un collectif sans Aurélie pour démarrer une coopérative. Le seul scénario possible n’a pas émergé. Je quitte ma pièce en tant qu’utilisateur fin avril et je rends la clé du bureau (sortie de la conciergerie).

Sophie

veut bien demander au FOREM pour être indépendante complémentaire. A partir de mai, toujours avec un collectif et une gouvernance partagée. > A condition d’etre accompagné de PROPAGES. Avec tous les gens de TrakIn autour. D’ici là, je ne suis pas disponible mais je veux bien participer aux événements du 54Dérivation.
OK pour écrire une note d’intention/un cahier de projets pour le 54. A la fin de la réunion, Sophie ne retrouve plus son jeu de clés du 54.

Aurélie

n’a aucune idée de ce qu’il faut faire. Ne veut pas abandonner, le projet 54 ne cesse de s’améliorer mais a besoin d’un vrai renfort. Prête à déléguer à quelqu’un ou à un collectif de confiance. Il n’y a pas de problème à déléguer dans les prestations de services quand les personnes sont autonomes. Trouve qu’il y a beaucoup de dissonance chez certains entre les paroles et les actes. Va voir avec Rachel et va demander à Julien de l’aide pour construire un nouveau modèle de portage. Se demande si Tux sort aussi de TrakIn (> elle lui demande le lendemain par messenger, pas de nouvelles au moment de l’envoi). Trouve que c’est un peu léger de la part de Sophie de proposer un projet en mai alors qu’il y a encore deux mois à tenir avec un programme à assumer. Pense que Propages ne fait pas d’accompagnement à la gestion d’un tiers-lieu. Va rencontrer le hackerspace vendredi (> PV à fournir au collectif après la rencontre de vendredi). Sans une relation harmonieuse et cohérente (partage de valeurs) avec le LGHS, ne voit pas le sens de continuer le 54. Contente que tout le monde ait pu exprimer son avis.

Marc

Ajouts à posteriori

Rachel

Réponse du 18 avril :

difficile de faire un point après coup!
voilà un an que je mets du temps et de l’énergie dans le projet 54D sans savoir ou cela va mener!
Principalement,l’intérêt de créer un “modèle”de vie communautaire différent en accord avec des valeurs simples comme créer du lien m’a toujours motivée!
J’ai rencontré des personnes attachantes et ai cru possible de fonctionner ensemble avec le plus de respect possible!
Depuis le début, il n’a jamais été réellement possible de former un premier groupe de base , un noyau dur! La réalité financière et la définition du projet en lui-même étant les principales difficultés. Je me suis sentie souvent seule et pas écoutée et pas très respectée en tant que mère de famille qui a moins de temps à consacrer !
Quand bien même, il y a tjrs eu une volonté de chacun de persévérer dans la continuité du lieu mais chacun en s’essoufflant car pas assez de clarté , de vue d’ensemble, de réflexion commune…A l’heure d’aujourdhui, les frustrations de chacun se sont exprimées, tirons tous les leçons et posons des actes, personnels et communs.
Soit l’avenir du 54 qui est une priorité!! En effet, après 2 mois de travaux et un résultat plus que positif, le 54 D est devenu très séduisant et attire du monde, c’est maintenant que ça peut démarrer! C’est juste frustrant de se dire qu’on arrête maintenant!
En ce qui me concerne , j’imagine une nouvelle équipe porteuse peut-être plus locale, elle pourrait être éphémère ( de 6 mois en 6 mois par ex.)et d’autres idées possibles… Je ne tiens pas à en faire partie et aimerai pouvoir me consacrer à mes occupations comme l’agriculture urbaine et la cuisine des fleurs et des légumes et pouvoir partager ces passions à travers rencontres et projets ( Trakin,…)! Je suis présente pour soutenir Aurélie et qui voudra, le temps de trouver des personnes motivées à faire tourner le lieu en accord avec tiers lieu etc..c’est une urgence!!! je ne pourrai plus y consacrer encore beaucoup de temps.En ce qui concerne la cohabitation avec le LGHS, après la dernière réunion suite au “dérapage” de Laura envers Aurélie et à leurs revendications, j’estime qu’ils ont été assez ouverts pour imaginer une bonne entente voire une très bonne entente en respectant leur manière d’être et de vivre ce qu’il ne me semble pas difficile! Il n’a pas toujours été facile pour moi de me positionner ces derniers mois, il y a eu une pression horrible ou j’ai eu du mal à être en accord avec moi , ou je me suis sentie jugée, évaluée, psychoanalysée…en permanence. Je me suis retrouvée au milieu de malaises ne m’appartenant pas toujours ! il en ressort suppositions et interprétations que je ne justifierai pas ici ! Mais je peux garantir, que seule la bienveillance m’anime…Je vous aime tous

Mélanie

Pour être précis, le projet du 54D m'avait été expliqué par Aurélie depuis janvier 2018, on a visité les lieux.
On avait pas voulu s'investir avec WAC depuis le début, d'un commun accord avec Alex.
Pas fan de l'endroit (géographiquement ET physiquement) on ne se voyait pas y louer un espace pour l'asbl WAC car on en avait pas les moyens du tout et cela ne paraissait pas utile, ne croulant pas sous les rendez-vous.
J'ai décidé de m'impliquer seule, pour faire vivre cette notion de communauté aux côtés d'Aurélie et des autres. Après des mois et des heures passées sur place, sur le projet et ses activités, il me paraissait clair que mon rôle de “concierge” me pesait plus qu'il ne m'apportait.
La frustration des longues réunions/discussions souvent stériles, le sentiment de mal faire les choses car pas assez disponible pour le groupe, la pression ressentie ( culpabilité envers la communauté quand pas dispo pour tel ou tel événement).
J'ai officiellement quitté mon poste de concierge en octobre et le 54 en décembre, lors de la dernière réunion avant les vacances de noël.

Sophie

Ne sentais pas la légitimité de le faire…“Autonomie dans les projets” Bcp de réunions à gauche à droite mais toujours de la figuration au sein de ces réunions.
Je ne comprenais pas pk un “tel acharnement” sur Tux par rapport à cette histoire dans la mesure ou ça a déjà été évoqué par d'autre. Pk ne pas mesurer les “envies”/ambitions de chacun pour proposer une alternative à Aurélie ? Le fait que Rachel soit venue chez moi n'est pas du tout grave à mon sens….Donc annoncer l'idée de Tux comme une menace, je ne comprends pas… (D'où “hypocrite”)
Reste concierge, mais ne souhaite plus être identifiée comme “repreneuse” du projet 54 Dérivation, dans l'état actuel des choses.

Urgences au 54 Derivation

  • pas évoqué / Aurélie et Rachel feront de leur mieux pour assumer à court terme en demandant du renfort à ceux qui sont ok de venir en renfort lors des moments d’ouverture.
  • Gestion de la comptabilité > Aurélie
  • Gestion du Point Ferme les vendredis ? (Alida ok le 1er vendredi du mois) – Aurélie le 12 – Rachel ok le 19 – quid du 27 ? Aurélie voit avec Christine
  • Rencontre avec les personnes intéressées ? (location atelier, coworkers) QUI ?
  • Gestion du 26 avril (œnologie + dévernissage) QUI ?
  • Gestion arrivée CHARS A VOILES > Aurélie
  • Gestion communication : site internet? FB ? Instagram ? gestion des mails ? QUI
  • A poster :
    • ATELIER ŒNOLOGIE
    • POINT FERME GRAND + invitation apéro du vendredi soir
    • REMERCIEMENT pour le chantier
    • photos de ZORG
    • DEVERNISSAGE DU 26)
    • Photos de Jean Gervasi pour mise en avant des espaces (mercredi matin)
    • Appel à concierges
    • Newsletter à préparer (agenda de fin du mois)

Outil communication TrakIn

  • Marc a mis en place un WIKI (dokuWIKI wiki.etnikart.be) et va créer les comptes.
  • Trello par Marc/Tux : pas abordé
  • Aurélie pense que c’est pourtant urgent vu qu’on a dit collectivement « next step » lors de l’AG. Que fait on ?
reunions/20190410/pv_aurelie.txt · Dernière modification: 2019/04/20 16:20 par vanlindtmarc